Alphonse de Lamartine (1790-1869)
auteur
Biographie

   Fils cadet d’une grande famille, il fait ses études à Lyon, puis mène une jeunesse oisive, en écrivant ses premières poésies En 1812, il compose une tragédie biblique, « Saül ». En 1814, il s’exile en Savoie, car il est garde du corps de Louis XVIII. Il revient en France en 1816, très malade. Suivent alors des années de travail qui donneront, en 1820, les « Méditations poétiques ». Il a un franc succès, mais ses ouvrages suivants sont accueillis moins chaleureusement, il s’agit de « La Mort de Socrate » et des « Nouvelles Méditations poétiques ». Il est cependant reçu à l’Académie en 1830, suite à la publication des « Harmonies poétiques et religieuses ». Il arrête alors sa carrière diplomatique et écrit des poèmes à caractère politique : « Contre la peine de mort » et « Ode sur les révolutions ». Il mène alors de front une activité politique et publie des recueils de poèmes, dont deux lui valent la mise à l’Index : « La Chute d’un ange » et « Recueillements poétiques ». Il sera membre du gouvernement provisoire (24 février 1848), et perdra les élections présidentielles contre Louis-Napoléon Bonaparte. Il dirigera le journal « Le Conseiller du peuple », puis se consacrera à la publication d’une multitude d’ouvrages (comme le « Cours familier de littérature ») en espoir de redresser sa situation financière. Finalement, devenu veuf, il termine ses jours dans une grande pauvreté et l’affaiblissement.
Bibliographie
en rouge : ouvrages publiés aux éditions de Saint Mont

« Saül », 1818
« Méditations poétiques », 1820
« La Mort de Socrate », 1823
« Nouvelles Méditations poétiques », 1823
« La Chute d’un ange », 1838
« Recueillements poétiques », 1839
« Cours familier de littérature », 1856
« Les plus belles poésies », 2003, éd. de Saint Mont