Charles Baudelaire (1821-1867)
auteur
Biographie

   Son enfance se passe en pensionnat où il est placé par son beau-père. Majeur, il se met à dilapider son héritage, se passionne pour le luxe et le dandysme, ébauche ses premiers poèmes. En 1842 commence la longue liaison avec Jeanne Duval, dit la Vénus noire. En 1844, la famille, alarmée par les dépenses, lui impose un conseil judiciaire, il est obligé de se trouver un métier, ce sera la littérature. Il se tourne d’abord vers la critique d’art et publie le « Salon de 1845 » et le « Salon de 1846 ». En janvier 1847 paraît en revue « La Fanfarlo », pastiche balzacien et, la même année, Baudelaire commence la traduction de Poe. Il s’essaie en politique et monte même sur les barricades en février et juin 1848. Un premier volume de ses traductions de Poe paraît sous le titre d’« Histoires extraordinaires », suivi, en 1857, par « Nouvelles Histoires extraordinaires ». Le 25 juin 1857 il publie les « Fleurs du mal »; le livre est condamné pour immoralité et Baudelaire retire six pièces qui seront plus tard reprises sous le titre les « Épaves ». À partir de 1861 paraissent çà et là les « Petits Poèmes en prose » qui vont devenir le « Spleen de Paris ». Durant ses dernières années, Baudelaire tient un journal « Mon cœur mis à nu » où il constate la progression de sa maladie. Une chute à Namur (15 mars 1866) provoque une hémiplégie aphasique. Il est ramené à Paris en juillet 1866, où il meurt treize mois plus tard.
Bibliographie

« Salon de 1845 »
« Salon de 1846 »
« Histoires extraordinaires » de Poe (traduction), 1856.
Nouvelles Histoires extraordinaires » de Poe (traduction), 1857
« Les Fleurs du mal », 1857
« Les Aventures d Arthur Gordon Pym » de Poe (traduction) 1858
« Salon de 1859 »
« Les Paradis artificiels », 1860
« Curiosités esthétiques », 1868
« L’Art romantique »,1869
« Spleen de Paris », 1869
« La Fanfarlo », 1869
« Le Jeune Enchanteur », 1846 in « L'Esprit public », 2003 éd. de Saint Mont