Charles Nodier (1780-1844)
auteur
Biographie

   Il est né à Besançon. A partir de 1796, il est étudiant à l’école centrale de Besançon où il participe à la création d’une société secrète appelée les Philadelphes. Il est nommé bibliothécaire adjoint de l’Ecole centrale du Doubs en 1798. Sa carrière littéraire féconde commence en 1801 avec la publication d’un « dictionnaire des onomatopées françaises », suivi en 1802 de « Stella ou les proscrits ». Il vient alors fréquemment à Paris à la recherche d'un meilleur emploi et il devient en 1803 le critique de la rubrique poésie du journal « La décade philosophique ». De 1807 à 1809, il est assistant littéraire de sir Herbert Croft et Lady Mary Hamilton qui vivent dans les environs d’Amiens. 1818 voit la publication de « Jean Sbogar ». 1819 le voit rejoindre le camp légitimiste et participer au journal « Le drapeau Blanc ». En 1821, il publie « Smarra ou les Démons de la nuit ». Puis durant l’été, il effectue un voyage en Écosse. Le récit en est publié dans « Promenade de Dieppe aux montagnes d’Écosse ». Il participe au journal « la Quotidienne », dans lequel il présente aux lecteurs les œuvres de Scott, Rabelais, Marot, et aussi Lamartine, Byron et Victor Hugo. Il publie en 1822 « Trilby ou le lutin d’Argail » un conte fantastique situé en Écosse. Il est nommé en 1824 bibliothécaire de l’Arsenal, la bibliothèque du comte d’Artois, futur Charles X, dont il assistera au sacre la même année en compagnie de Victor Hugo. Ce poste est l’occasion qui lui permet de tenir un salon littéraire, le Cénacle et de promouvoir le Romantisme. Alexandre Dumas décrit ce salon dans ses mémoires et tous les futurs grands noms de la littérature romantique française en font partie. Il est élu à l’Académie française en 1833. Il mène alors enfin une existence loin des tumultes, reconnu par ses pairs et apprécié du gouvernement. Il meurt à Paris le 27 janvier 1844 à 63 ans.
Bibliographie
en rouge : ouvrages publiés aux éditions de Saint Mont
Dissertation sur l'usage des antennes dans les insectes, 1798
Pensées de Shakespeare extraites de ses ouvrages, 1800
Dictionnaire des onomatopées françaises, 1801
Bibliographie entomologique, 1801
La Napoléone, 1802
Stella ou les proscrits, 1802
Le peintre de Salzbourg, journal des émotions d’un cœur souffrant, 1803
Prophétie contre Albion, 1804
Essais d’un jeune barde, 1804, recueil de poésie
Les Tristes, ou mélanges tirés des tablettes d'un suicidé, 1806
Apothéoses et imprécations de Pythagore, 1807
Archéologie ou système universel des langues, 1810
Questions de littérature légale, 1812
Dictionnaire de la langue écrite, 1813
Histoire des sociétés secrètes dans l'armée, 1815
Napoléon et ses constitutions, 1815
Le vingt et un janvier, 1816
Jean Sbogar, 1818
Thérèse Aubert, 1819, roman
Lord Rutheven, ou Les Vampires, 1820
Mélanges de littérature et de critique, 1820
Adèle, 1820, roman
Voyages pittoresques et romantiques dans l'ancienne France, 1820
Romans, nouvelles et mélanges, 1820
Smarra, ou les démons de la nuit, 1821
Promenade de Dieppe aux montagnes d’Écosse, 1821
Le Délateur, 1821, drame
Bertram, ou le château de Saint-Aldobrand, 1821, tragédie
Trilby ou le Lutin d'Argail, 1822, conte fantastique
Essai sur le gaz hydrogène et les divers modes d'éclairage artificiel, 1823
Dictionnaire Universel de la Langue Française, 1823
Bibliothèque sacrée grecque-latine de Moïse à saint Thomas d'Aquin, 1826
Poésies diverses, 1827
Faust, 1828, drame
Mélanges tirés d’une petite bibliothèque, 1829
Histoire du roi de Bohême et de ses 7 châteaux, 1830
De quelques phénomènes du sommeil, 1830
Souvenirs, épisodes et portraits pour servir à l'histoire de la Révolution et de l'empire, 1831
La Fée aux miettes, 1832, conte fantastique
Mademoiselle de Marsan, 1832, conte fantastique
Jean-François les Bas-bleus, 1832
Rêveries littéraires, morales et fantastiques, 1832
Souvenirs de la jeunesse, 1832
Le dernier banquet des Girondins, 1833
Trésors des fèves et fleurs des pois, 1833
Notions élémentaires de linguistique, 1834
M. Cazotte, 1834
La Péninsule, tableau pittoresque, 1835
La Saône et ses bords, 1835-1836
La Seine et ses bords, 1836-1837
Veillées de famille, 1836-1837
Paris historique, 1837-1840
Inès de las Sierras, 1837
Les quatre talismans et la Légende de Sœur Béatrix, 1838
La neuvaine de la chandeleur et de Lydie, 1839
Souvenirs et portraits de la Révolution, 1840
Nouvelles, vieilles et nouvelles, 1841
Description d'une jolie collection de livres, 1842
Le génie Bonhomme, 1844
Journal de l'expédition des portes de fer, 1844
Franciscus Columna, 1844
Le Chien de Brisquet, 1844
« Hurlubleu », 2004, éd. de Saint Mont