Émile Verhaeren (1855-1916)
auteur
Biographie

   Il fait ses études chez les jésuites, puis il poursuit par l’étude du droit à l’université de Louvain et s’inscrit au barreau de Bruxelles. Il collaborera jusqu’en 1887 à la « Jeune Belgique ». En 1883, il publie son premier recueil poétique, imprégné de naturalisme, « Les Flamandes ». Il séjourne à Paris, où il rencontre Coppée et Mallarmé. En 1886, il publie « Les Moines ». Puis il traverse une grave crise religieuse et morale suite à la mort de ses parents, ce qui engendrera sa « trilogie noire » : « Les Soirs », « Les Débâcles » et « Les Flambeaux noirs ». Enfin la quiétude familiale et l’amour de sa femme le tourneront vers la poésie lyrique « Les Heures claires », « Les Heures d’après-midi »;et « Les Heures du soir ». Il s'adonne un moment à un progressisme optimiste dans « Les Campagnes hallucinées » et « Les Villages illusoires », puis « Les Villes tentaculaires ». Pour le théâtre, il écrit « Les Aubes », drame lyrique et « Le Cloître », drame historique. Bouleversé par la guerre de 1914 et par l’invasion de son pays, il publie, en 1916, son dernier recueil d’inspiration patriotique, « Les Ailes rouges de la guerre » et, venu à Rouen pour y faire une conférence,il connaît une mort tragique en tombant sous un train.
Bibliographie

« Les Flamandes », 1883
« Les Contes de minuit », 1885
« Les Moines », 1886
« Les Soirs », 1887
« Les Villes tentaculaires », 1895
« Les Heures claires », 1896
« Le Cloître », 1900
« Toute la Flandre », 1904
« Les Blés mouvants », 1912
« Quelques Chansons du village », 1924
« Les plus belles poésies », 2003, éd. de Saint Mont
« À Saint-Sébastien », nouvelle, 2009, éd. de Saint Mont