Maguelonne Toussaint-Samat
auteur
Biographie

   Née en 1926, à Paris, dans une famille d’écrivains : son père était écrivain, sa mère était écrivain, son grand-père était écrivain, et même son cousin (un certain Henri de Montherlant) était écrivain. Entourée ainsi d’écrivains et de livres, Maguelonne Toussaint-Samat ne pouvait que s’adonner à la passion familiale de l’écriture. Elle apprend à lire à l’âge de quatre ans et écrit ses premières nouvelles à l’âge de 9 ans. À 12 ans, Maguelonne Toussaint-Samat publie ses nouvelles dans des revues pour enfants. Lorsque, à 22 ans, sort son premier roman (Le mort et sa fille, éd. des Deux Mondes), le succès est immédiat. Deux autres romans suivent ce premier (dont Concerto pour meurtre et orchestre, éd. des Deux Mondes). En 1961, Maguelonne Toussaint-Samat change radicalement de style et publie un recueil de contes médiévaux (Contes et légendes des Croisades, éd. Nathan). Ce livre est couronné par L'Académie française. Puis elle s’investit dans le travail associatif en Afrique. L'Africaine et sa maison (éditions St Paul) en est le fruit et la conséquence. Or, deux livres plus tard, Maguelonne Toussaint-Samat prend un autre virage dans sa vie littéraire. Elle publie un ouvrage de recettes de cuisine, puis un autre, ensuite un troisième, et le succès ne fait que grandir. En tout, Maguelonne Toussaint-Samat publie une vingtaine de livres de cuisine chez les plus grands éditeurs : Bordas, Larousse, Laffont, etc. Ces livres sont traduits dans les langues les plus courantes et même en japonais. Aujourd’hui, Maguelonne Toussaint-Samat poursuit ses activités littéraires, mais aussi associatives (déjà présidente du Syndicat des Écrivains de Langue Française et vice-présidente de la Fédération Internationale des Écrivains de Langue Française, elle vient d’ajouter à son palmarès des titres, celui de présidente de l’association littéraire Lélia). Depuis plusieurs années, elle vit et travaille à L’Isle Adam (France).

Bibliographie
en rouge : ouvrages publiés aux éditions de Saint Mont

« Le mort et la fille », 1949, Deux Mondes
« Contes et légendes des Croisades » (couronné par L'Académie française), 1961, Nathan
« Récits des châteaux de la Loire » (couronné par l'Académie française), 1964, Nathan
« Récits et légendes de la gendarmerie », 1968, Nathan
« La Cuisine rustique provençale », 1970, R. Morel
« Virginie a quatorze ans ou le nouvel art de vivre », 1970, Magnard
« La Cuisine rustique africaine et malgache », 1971, R. Morel
« Légendes et récits de la Gaule et des Gaulois », 1973, Nathan et 2000, Pocket Jeunesse
« Contes et légendes des Pyrénées », 1975, Nathan
« Légendes et récits du temps de Noël », 1977, Nathan
« Contes et légendes des arbres et de la forêt », 1978, Nathan
« Contes et légendes du Périgord et du Quercy » (couronné par l'Académie du Périgord), 1978, Nathan
« Contes et légendes d’Italie », 1979, Nathan
« Les Vertus des plantes », 1980, Ramsay
« L’Etnocuisine provençale », 1982, Civry
« Histoire naturelle et morale de la nourriture » (Prix d’Histoire de la Société des Gens de Lettres ; Prix La Mazille), 1987, Bordas et 1997, Larousse
« La Cuisine de Maguelonne » (Joker d'or du meilleur livre de gastronomie 1989), 1988, Bordas et 1995, Édilivre
« Le Grand Livre des épices » (couronné part l'Académie de la Marine), 1988, Bordas
« Douceurs de Provence », 1989, A. Barthélemy
« Grande et petite histoire des cuisines » (avec Mathias Lair), 1989, R. Laffont
« Histoire morale et technique du vêtement », 1990, Bordas
« Histoire du couscous », 1994, Casterman
« Histoire du curry », 1994, Casterman
« Histoire des soupes de poisson », 1994, Casterman
« Contes du Périgord », 2001, Sud-Ouest
« Contes de Provence », 2001, Sud-Ouest
« Contes d’Auvergne », 2002, Sud-Ouest
« Histoire de la cuisine bourgeoise », 2001, Albin Michel
« L’Extravagante Madame Doucet », 2003, éditions de Saint Mont
« Concerto pour meurtre et orchestre », in Journal Littéraire, 2003
« Histoires de nulle part et d’ailleurs », 2004, éditions de Saint Mont
« Concerto pour meurtre et orchestre », 2005, éditions de Saint Mont
« La Somnambule », 2007, éditions de Saint Mont