« La Ponctuation française » par Maxime de Cadignan
40 p., ISBN 2-84755-016-X EAN 9782847550160
Prix TTC : 6.50 euros
  J'achète  
disponible sous 3 jours   
 
  Obtenir une proforma  

Pour ceux qui trouvent un peu trop volumineuse la bible de la grammaire française : « Le bon usage » de Grevisse, nous proposons ici un travail simple et clair sur la ponctuation...


Livres de Maxime de Cadignan publiés aux éditions de Saint Mont

« La ponctuation française » par Maxime de Cadignan publié aux éditions de Saint Mont

Extrait :

Le point

   Le point est le signe de ponctuation le plus ancien. Il servait, au début, à séparer un mot de l’autre. Aujourd’hui, c’est le signe le plus international ; la plupart des langues écrites l’utilisent pour terminer la phrase. À la lecture, il représente une longue pause.

Usage obligatoire :

   1. Toute phrase doit être terminée par un point (.).
   Exceptions : les phrases achevées par un point d’interrogation (?), un point d’exclamation (!) ou les points de suspension (...).
   2. Tout mot abrégé par troncation doit être terminé par un point (.).
   Exceptions : a) les mots désignant les unités de mesure (m, cm, g, F, h, etc.) et les symboles physiques ou chimiques (V, Fe, etc.) b) les mots passés dans la langue parlée (prof, télé, etc.).
   Remarques : les abréviations par contraction n’ont aucun besoin d’être suivies par un point puisque la dernière lettre du mot est présente (Dr, Mme, Mlle, etc.) ; les règles d’abréviation dans d’autres langues sont différentes, c’est pourquoi Mr. (Mister et non Monsieur) s’écrit avec un point ; cette abréviation était mise à la mode par les fats du XIXe siècle, qui l’écrivait sans point, à la française, mais elle voulait dire bel et bien Mister, car tout ce qui était anglais était alors chic ; de nos jours, cette abréviation figure sur nos cartes bancaires et dans les dossiers administratifs pour la simple raison que les premiers systèmes informatiques considérait le point après M. (Monsieur) comme le point final et cessaient la recherche dans la base de données ; ce n’est plus le cas aujourd’hui, et la plupart des entreprises modernes ont restauré le M. ; il est, naturellement, d’un très mauvais goût, d’utiliser Mr pour Monsieur dans la correspondance et les livres ; enfin, lorsqu’un nom propre est abrégé par discrétion, il faut utiliser un point ou les points de suspension après la lettre initiale, mais, en aucun cas, ne la laisser sans ponctuation ( Alexandre B., Victor D., etc.).

   Toute reproduction à but commercial des œuvres figurant sur cette page est interdite. La copie pour utilisation gratuite privée est accordée d’avance. La copie pour utilisation publique gratuite est possible après l’accord de l’ayant droits. © Saint Mont, 2002. Demande d’accord : par courriel, en cliquant ici

Du même auteur :