« Lettres d'amour à Corisande » par Henri de Navarre
80 p., ISBN 2-84755-030-5 EAN 9782847550306
Prix TTC : 10.50 euros
  J'achète  
disponible sous 3 jours   
 
  Obtenir une proforma  

Le Vert Galant n'était pas beau, mais, à part le pouvoir royal, il avait aussi celui de séduire les femmes par écrit et entretenir leur flamme grâce à des billets réellement doux et d'une beauté exquise. Corisande était le grand amour et la jeunesse du grand roi. Deux versions vous sont proposées : lettres transcrites en français moderne et lettres originales avec l'orthographe restaurée.


Lettres d'amour d'Henri IV publiées aux éditions de Saint Mont

« Lettres d’amour à Corisande » par Henri IV publié aux éditions de Saint Mont

Extrait :

16 janvier 1590

   Mon cœur, vous n’avez pas daigné m’écrire par Byçose. Pensez-vous qu’il vous sied bien d’user de ces froideurs ? Je vous en laisse juger par vous-même.
   J’ai été très aise de savoir de lui le bon être que vous êtes ; Dieu vous y maintienne, et me continue ses bénédictions comme il a fait jusqu’ici. J’ai pris cette place, où il y avait mille soldats et cent gentilshommes, ne tirant du canon que par moquerie. C’est la plus forte que j’ai réduite en mon obéissance, et la plus utile, car j’en tirerai soixante mille écus.
   Je vis bien à la huguenote, car je fais vivre dix mille étrangers et ma maison de ce que j’acquiers chaque jour. Et je vous dirai que Dieu me bénit tellement qu’il n’y a que peu ou point de maladies en mon armée qui augmente de jour en jour. Jamais je n’ai été si sain, jamais vous aimant plus qu’à présent.
   Sur cette vérité, je te baise, mon âme, un million de fois. De Lisieux, ce 16 janvier.

   Toute reproduction à but commercial des œuvres figurant sur cette page est interdite. La copie pour utilisation gratuite privée est accordée d’avance. La copie pour utilisation publique gratuite est possible après l’accord de l’ayant droits. © Saint Mont, 2002. Demande d’accord : par courriel, en cliquant ici